Chargement...
 

Exposition en cours

ALBUMS | Horacio CASSINELLI | du 15 septembre au 21 octobre 2017

En s’inspirant des albums de vignettes autocollantes, l’artiste uruguayen Horacio Cassinelli nous propose de jouer au collectionneur pour imaginer notre propre accrochage de petites peintures. Du musée portatif duchampien au cabinet de poche.


Album Tetiere
Exemple d'une collection "Albums", en cours.
(Peinture acrylique sur papier, formats de 3,5 x 3,5 cm à 9 x 7,5 cm, 2017)

Des albums de vignettes Panini de notre enfance, on se souvient des cases vides attendant d’être remplies par des images plus ou moins rares, et du bonheur de trouver l’image manquante qui allait enfin compléter la page. Enfant, Horacio Cassinelli confectionnait déjà des albums de vignettes dessinées qu’il échangeait avec ses frères. Pour l’exposition Albums, il continue sur sa lancée et substitue aux autocollants des peintures originales à coller sur la page. Véritable machine de production, il invite à choisir parmi ces dizaines de pièces uniques, petites images qui de par leur format ressemblent à s’y méprendre à des reproductions imprimées, celles qui prendront place dans notre collection imaginaire ou bien réelle.
En contrepoint d’un marché de l’art réservé au cercle restreint des happy few, Horacio Cassinelli met l’expérience du collectionneur à la portée de tous. Il propose au visiteur de laisser libre cours à ses « passions privées », pour reprendre le titre d’une exposition au Musée d’Art Moderne, de jouer au collectionneur et d’imaginer son propre accrochage. Face à un micro-mur et à un choix de peintures de poche de six formats différents, chacun peut essayer combinaisons et permutations pour créer sa collection. S’offrir un Rembrandt, certes de taille réduite, devient un « rêve accessible ». Dans cette jivarisation de l’histoire de l’art et des mécanismes du marché, Marcel Duchamp et sa Boîte-en-valise ne sont pas loin.
À travers les œuvres qu’il a choisi de peindre, Horacio Cassinelli fait son autoportrait. Son album fait cohabiter dans un joyeux mélange des chefs-d’œuvre de l’histoire de l’art, des images tirées du cinéma ou de la vie quotidienne et des photographies provenant de sa collection personnelle. Il synthétise en un coup d’œil sa démarche depuis vingt ans et on retrouve bien là son goût pour les connexions insolites et les jeux de mots ou d’images. À la façon des albums Nestlé sur les Merveilles du monde qui proposaient un condensé du champ des connaissances dans les années 1930, l’exposition Albums, de E.T. à Giorgione en passant par le Père Lachaise, offre un tour d’horizon de l’univers d’un artiste dans son temps.